Accueil » Interviews » Burns Night en Ecosse vue par Eleanor

Burns Night en Ecosse vue par Eleanor

La Burns Night, a lieu le 25 janvier, en Ecosse, en hommage au poète romantique écossais : Robert Burns.  La coutume veut que l’on récite des poèmes et déguste du haggis.

Robert Burns by Alexander Nasmyth.

Robert Burns by Alexander Nasmyth.

Robert Burns un  « incurable romantique »

Afin d’en savoir plus sur ce poète et l’hommage qui lui est dédié, Eleanor, une amie écossaise a accepté de répondre à quelques questions. Aimant la lecture, notre interlocutrice a travaillé en librairie et enseigne actuellement la psychologie à Inverness.

 Que peux-tu nous dire à propos de Robert Burns ? Hello, what can you tell us about Robert Burns ?

C’est un poète écossais généralement reconnu en Ecosse. Selon le point de vue, il peut être considéré comme un incurable romantique ou un Don Juan. Sa prose est écrite en écossais plutôt qu’en anglais ce qui peut constituer un défi pour les lecteurs actuels (même en Ecosse).

Scottish bard and generally considered national poet.  You could either class him as an incurable romantic or philanderer depending on your position!  His poetry is written in Scots rather than English which can make it a challenge for a modern reader (even in Scotland!)

Pourquoi est-il populaire en Ecosse ? Why is he popular in Scotland?

Bonne question, je ne suis pas totalement certaine. Je suppose qu’il fait appel aux concepts écossais de l’égalitarisme.  Il a été assez avant-gardiste et son point de vue pourrait être classé comme largement socialiste. Donc je pense qu’il s’agit d’un appel à «l’homme ordinaire». Beaucoup de ses poèmes traitent des choses de la vie quotidienne qui sont accessibles à tous (du moins en termes de thématique).

Good question, not entirely sure, I guess he appeals to Scottish concepts of egalitarianism.  He was fairly forward thinking and his views could be classed as broadly socialist, so I think there is an appeal to ‘the common man’.  Many of his poems deal with the everyday things so could be classed as accessible (at least in subject matter).

 Comment célèbres-tu Burns Night généralement ? How do you usualy celebrate Burns Night?

Parfois je vais à un Burns supper. C’est une nuit dédiée à la poésie (divers toasts traditionnels ainsi que d’un récital général de Tam O Shanter), à la dégustation de Haggis, navet, pommes de terre et du whisky.

Occasionally I go to a Burns supper.  This is a traditional night of poetry (various traditional toasts as well as a recital usually of Tam O Shanter), eating Haggis, Neeps ( turnip) and tatties (potatoes) and usually drinking whisky.

Les poèmes de Robert Burns « l’art de prendre du recul »

Do you have a favourite poem? As-tu un poème préféré de Burns?

Je ne dirais pas que j’ai un poème préféré parce qu’il y a beaucoup de vers issuent de poèmes, qui, je pense, illustrent des points importants de la vie. Par exemple, la dernière strophe de « To A Louse » (un pou est le singulier de ces petites choses horribles qui vivent dans les cheveux) repose sur le fait de prendre du recul et de nous voir à travers les yeux des autres afin d’obtenir cette perspective sur ce qui est vraiment important (ligne ci-dessous).

I wouldn’t say I have a favourite poem however there are many lines from poems which I think illustrate some important points about life, for example last verse of To A Louse  (a louse is the singular of lice-horrible wee things that live in your hair etc) is all about having perspective and seeing ourselves through the eyes of others in order to gain this perspective about what is really important. (lines included below).

NDLR : dans la strophe, le pou a élu domicile dans la chevelure d’une dame de classe supérieure sans se soucier de l’importance de son statut. Face à un pou, nous sommes tous égaux…

O wad some Power the giftie gie us
To see oursels as ithers see us!
It wad frae mony a blunder free us,
An’ foolish notion:
What airs in dress an’ gait wad lea’e us,
An’ ev’n devotion!

De même, beaucoup de gens connaissent l’expression  « Les plans les mieux conçus des souris et des hommes » célèbre pour avoir été reprise dans le titre du roman de John Steinbeck. Cependant, ils ne réalisent pas qu’elle provient d’un poème de Burns « To a Mouse » .

Likewise many people are familiar with the saying « the best laid schemes of mice and men…. » famously used as the title of the John Steinbeck novel but don’t realise the line comes from a Burns poem (To a Mouse).

NDLR : la strophe  (ci-dessous) signifie que les projets les mieux ficelés ne se réalisent pas toujours. Dans le livre de John Steinbeck « Des souris et des hommes » publié en 1937, deux amis d’enfance, dont l’un doté d’une force incontrôlable et d’un retard mental, rêvent de posséder leur propre exploitation, en vain…

But, Mousie, thou art no thy lane,
In proving foresight may be vain;
The best-laid schemes o’ mice an ‘men Gang aft agley,
An’lea’e us nought but grief an’ pain
For promis’d joy!

Thank you very much for answering my questions.

© Copyright Stevie Spiers cc

© Copyright Stevie Spiers cc

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :