Accueil » Irlande » Les leprechauns, ces lutins d’Irlande

Les leprechauns, ces lutins d’Irlande

Qui visite l’Irlande a sûrement déjà rencontré un de ces leprechauns. Ces petits lutins barbus qui hantent les paysages irlandais mais aussi les magasins de souvenirs des villes touristiques comme Dublin. Connaissez-vous la légende et leurs facettes ?

Les Leprechauns d’Irlande : des personnages folkloriques malins

leprechauns

Mes Leprechauns d’Irlande © Escapades Celtiques

Ne sont-ils pas mignons ? C’est avec un ton léger que je vais évoquer les différentes facettes d’un petit personnage qui fait partie intégrante du folklore irlandais mais aussi de la stratégie marketing.

Les leprechauns d’Irlande sont des créatures masculines et solitaires. Il s’agit de lutins vêtus de vert, barbus et de petite taille. Le mot vient de l’Irlandais « luchorpán » qui veut dire « petit homme ». Ils sont les gardiens de trésor mais aussi les fabricants des chaussures des fées.  Ce métier serait très lucratif dans le monde des fées, ce qui expliquerait  leur richesse. La légende, qui remonte au 8ème siècle, raconte que si l’on en attrape un, il doit nous révéler son trésor qu’il cache au pied d’un arc-en-ciel ou nous accorder trois vœux. Attention ce sont des créatures rusées.

Il parait qu’une webcam serait mise à disposition pour les observer. C’est sur le site très sympathique et bien documenté d’une expatriée que j’ai découvert cette nouvelle. Allez-y jeter un œil : Irlande Insolite.

Source : un article en anglais, de livescience, revient sur leurs caractéristiques.

Les Leprechauns d’Irlande : des souvenirs dérivés incontournables

Les leprechauns d'Irlande

Leprechauns, boutique de souvenirs Carrolls © Escapades Celtiques

bague de claddagh leprechaunCarrolls, ce nom vous parle ? Il s’agit de la célèbre chaîne de magasins de souvenirs implantée dans les grandes villes comme Dublin et Galway. Impossible d’aller dans l’une de ces boutiques de souvenirs sans apercevoir des tonnes de lutins roux ou à barbe blanche trôner sur les étagères. Après le trèfle, la harpe et le mouton, je pense que c’est l’un des symboles que l’on retrouve le plus en boutique. Ses formes dérivées sont nombreuses.

Bien sûr, il existe la figurine qui est le souvenir de base mais aussi l’ouvre-boîte, le porte-clefs, le crayon, la tasse, le dessous de verre, la carte postale, le set de table, le marque-page, le verre, la boule à neige, la peluche et même des briquets avec des grossièretés en Irlandais…

J’avouerais que j’ai commencé une petite collection de figurines (première photo) même si j’ai aussi ramené d’autres dérivés. J’en suis un peu gaga… Mais au fond : qui est revenu d’Irlande sans son petit leprechaun hin ? Ces personnages sont assez attachants mine de rien. Ils véhiculent un message positif de chance et de joie mais aussi des clichés : l’Irlandais alcoolique, fainéant et grossier. Que retenir de ça ? Les Irlandais ont un grand sens de l’autodérision.

Les Leprechauns : une forme d’autodérision 

« L’un des meilleurs traits de caractère des Irlandais est notre capacité à rire de nous-mêmes. Si tu veux savoir si l’on s’offusque de voir des leprechauns alcooliques et malpolis, la réponse est non »

One of the best Irish traits is our ability to laugh at ourselves.  If you’re asking do we take offence at the beer drinking rude leprauchans…no, we don’t ».

Briquet-en-Irlande

Briquet © Escapades Celtiques

C’est ce qu’un Irlandais m’a répondu, un jour, en message privé lorsque j’ai voulu lancer un débat sur Board.ie. Vous ne connaissez pas ? Hé bien Board.ie est THE forum de discussion pour les Irlandais. Bien sûr, ceci est le point de vue d’une personne mais je pense qu’il résume bien l’état d’esprit.

Parfois, je me pose des questions existentielles… Alors pour rire un peu et retrouver l’ambiance des pubs où l’on parle de tout et n’importe quoi : j’ai décidé d’ouvrir un topic et de me lancer.

Il faut dire que les réponses ont été toutes aussi insolites que mes questions « Etes-vous déjà allés dans une boutique Carrolls ? », « Les leprechauns d’Irlande font-ils partie de l’Histoire ? » Les réactions ont été néanmoins nombreuses et assez rapides.

Ps: pour info, sur le briquet ci-contre « póg mo thóin » signifie « kiss my ass ».

Voici une compilation des réponses les plus drôles :

N’importe quel véritable irlandais possède un leprechaun décorant chaque pièce de la maison. Carrolls est Ikea pour les Irlandais » (A prendre avec ironie).

« Any true Irish person has leprechaun items adorning every room in their house. Carrolls is the IKEA for Irish people. »

Nous élevons nos propres leprechauns (* secrètement) donc nous n’avons pas besoin d’aller dans ces boutiques.

« Ahh right. You see in our part of the country we grow our own leprechauns (*secrelty) so really have no need for shops that sell them. »

Comment oses-tu remettre en question (ndlr: celle de la place des leprechauns dans l’histoire) leur contribution dans la société ! Notre président a du sang leprechaun dans les veines, soit plus sensible.

« How dare you question their contribution to society,our president has leprechaun blood in him, be more sensitive »

 Je pense que l’un des vôtres a un peu de sang de leprechaun : nicky Sarkozy. Je pense que c’était son nom ? » (Une référence à sa taille sans doute…).

« I believe one of your own had a bit of leprechaun in him, nicky sarkozy, i think his name was? »

D’abord les Anglais ont développé un goût pour eux, avant  le Fish n Chips, il y avait le « chaun n chips ». Vrai

« First it was the english,they developed a taste for them.Long before you had fish n chips, you had chaun n chips.FACT ».

Quels comiques ces Irlandais !  Evidemment, ils n’oublieront jamais « leur ennemi de toujours » : les Anglais et ils savent bien plaisanter. Il faut dire que j’ai posté mon sujet dans la rubrique « After hours » la plus populaire et la moins « sérieuse ». Mais faut-il vraiment se prendre au sérieux lorsque l’on évoque l’autodérision ? Pour retrouver la conversation farfelue, c’est par ici.

En résumé, je dirais que dans les boutiques de souvenirs parisiennes, nous avons la tour Eiffel, les figurines représentant la gastronomie française, les monuments. Il n’existe pas vraiment de caricature de nous-mêmes (à l’instar des leprechauns d’Irlande), nous qui sommes vus comme râleurs et distants. Gagnerait-on aussi à avoir notre icône  ? Le Frenchie raleur, le Frenchie avec sa baguette, le Frenchie grossier et son collier d’ail autour du coup…

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :