Accueil » Infos utiles » Mon premier correspondant anglais

Mon premier correspondant anglais

Kevin et Vicky étaient les noms de mes correspondants anglophones au collège en 2000. Ces lettres ont constitué mes premiers échanges avec le monde britannique.  A l’heure actuelle, les sites gratuits pour correspondants ados se multiplient.

Mes correspondants anglophones 

mes correspondants anglais, Mon premier correspondant anglais C’est en déménageant que j’ai retrouvé des lettres envoyées par des anciens correspondants enfouies sous des magazines. Elles remontent à l’an 2000 au collège ! Comme chaque ado de 5ème, suivant des cours d’anglais, j’ai eu la possibilité de correspondre avec des anglophones de mon âge. Mon professeur d’anglais m’avait communiqué quelques adresses. Permettez-moi de vous les présenter :

Vicky : jeune anglaise de 13 ans habitait dans le Yorkshire, au sein d’une ferme, avec ses parents, son frère, 5 chats, 2 lapins, 2 poneys, 1 chien et 1 hamster ! Elle aimait écrire (sur du papier bleu) , adorait la musique pop et le joueur de Football de Liverpool : Michael Owen.

Kevin, était un collégien écossais, de 13 ans habitant à Saint Andrews avec ses parents et sa sœur. Kevin pratiquait le football et la natation. Les lettres étaient rédigées uniquement en anglais car il apprenait l’allemand au collège et non le français.

Que sont devenus Kevin et Vicky ? L’avenir le dira….ou pas…. La semaine prochaine, j’ai prévu d’envoyer une lettre qui trouvera peut-être son destinataire d’antan…

 

Quelles questions pose-t-on à une correspondant anglais ou anglophone ?

De quoi parle-t-on lorsque l’on a 13 ans et que l’on souhaite bien travailler son anglais ? On fait appelle au lexique descriptif : maison, famille et à la présentation des hobbies, de ses études et des projets :

  • What are your hobbies?
  • Do you have any brothers or sisters?
  • What is your favourite subject?
  • Where do you see yourself in 10 years?
  • How long have you been learning French?
  • Have you ever been to France?

Evidemment le système a des failles. Nos fautes ne sont pas corrigées et la régularité n’est pas toujours au rendez-vous mais le côté humain est très important et les échanges sont sécurisés. On commence à piger le truc : communiquer avec un natif est plus sympa que de faire des exercices sur son cahier. A terme c’est aussi plus efficace (Skype, immersion…).

Et les échanges il y a 50 ans ?

Suite à ma découverte, mon père a voulu me montrer la lettre d’une ancienne correspondante anglaise qu’il avait conservée. Elle date du 17 juin 1963 ! J’ai bien ri en la lisant.  Les premiers sujets de conversation restent les mêmes : présentation des loisirs, goûts musicaux, examens scolaires… Par contre, évidemment les icônes ont quelque peu évolué… 

Cher Patrice, je vous remercie beaucoup pour votre lettre et le photographs de vous et Françoise Hardy. I do not mind which send of Françoise Hardy you send me […]. Je ne sais pas Sheila, mais j’ai une photograph de elle sur la music Hall 63.

De nos jours : les sites internet pour ados

A l’heure actuelle, ces échanges ne sont sûrement plus à la mode privilégiant probablement Internet. C’est plus pratique et rapide mais cela appauvrit un peu les contacts car rien ne remplace l’aspect personnel et chaleureux de la correspondance épistolaire. Sans oublier que le web n’est pas toujours un univers sûr pour un ado.

Se contenter, au début, seulement d’Internet, c’est aussi se priver d’envoyer et recevoir des « morceaux de vie »  des « brins de pays »  qui accompagnent les lettres. Je peux citer : cartes postales, calendriers, marque-page, gâteaux et artisanat local…

C’est une question de goût et quitte à aller sur Internet, autant sélectionner des sites sérieux. Voici quelques sites pour ados mettant en relation des correspondants du monde entier de manière sécurisée, nul besoin de divulguer son adresse mail :

4 plusieurs commentaires

  1. Oh c’est dingue, j’ai lancé il y a deux semaines à peine une recherche documentaire d’anciennes correspondances étrangères (j’en publie des personnelles de Russie, Biélorussie, Pologne, Italie) et je tombe sur votre site après avoir reçu votre visite sur Etrekeltia (qui est à ses tout débuts). Je me permets de mettre en lien sur mon webzine ebreizh vos Escapades celtiques (rubrique Liammoù). Bravo pour vos photos !

    • Escapades Celtiques

      Bonsoir Balafenn,
      Merci de cette attention =) Je garde depuis longtemps des correspondances personnelles, je n’aime pas jeter 🙂 J’a aussi eu des correspondants italiens, russes, égyptiens et marocains.

  2. Mais c’est génial ça, retrouver cette correspondance. j’avais moi aussi des correspondants étrangers, je parrainais des copains de collège et j’avais des correspondants gratos. Malheureusement toutes mes affaires d’ados ont été volées lors d’un cambriolage (dont mes correspondances). Mais, mais, mais j’ai retrouvé une copine de Chicago ou j’avais passé un été grâce à FB. Nous sommes très souvent en contact, c’est vraiment sympa.

  3. Alors, ça a donné quoi la recherche des corres’ aujourd’hui ? C’est vrai qu’avec internet, maintenant, on peut retrouver du monde… si on se souvient de leur nom de famille !
    Perso, je n’ai jamais eu de corres anglophone, j’ai fait allemand 1ère langue. Donc, j’ai eu une corres allemande, une grecque et un hollandaise. J’ai oublié leurs noms de famille, mais j’aimerais bien renouer avec la grecque qui était vraiment sympa.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :