Accueil » Irlande » Vivre en Irlande dans une famille irlandaise – 2/2

Vivre en Irlande dans une famille irlandaise – 2/2

Vivre en Irlande en immersion part 2 : le monde des enfants

Vivre en IrlandeDéguisement de Leprechauns, cakes fluos, boutiques aux couleurs vives. En Irlande, on se sent un peu comme un grand enfant avec des yeux émerveillés. Sentiment assez accentué pour chaque jeune fille au pair entourée d’enfants.

On a l’impression de rajeunir lorsque l’on est au pair car on est aux premières loges des traditions fêtées par les enfants. A Pays différent, éducation et coutume différentes.

En quoi consiste une journée de jeune fille au pair ? Ma journée type comprenait 5-6 heures de travail : préparer les lunchs des enfants, les emmener à l’école, ranger leur chambre, aller les chercher, les aider à faire leur devoir, jouer avec eux et faire à manger. Le tout, en sachant, qu’il faut s’adapter aux coutumes et au mode d’éducation imposé. Alors oui ce n’est pas tous les jours faciles, il faut souvent répéter, faire preuve de patience et de beaucoup de vigilance. Il y a aussi les anecdotes qu’on ne peut oublier,  voici quelques points amusants que j’ai pu retenir de mon aventure.

Tout est plus fun et coloré

Les devantures colorées de magasins, le design insolite des gâteaux (en forme de Bob L’éponge par exemple), les horaires étendus des commerces, l’ouverture des magasins le dimanche, l’élégance des poubelles (hé oui) et des cabines téléphoniques… Autant de points pratiques et sympathiques qui nous enchantent.

Les Irlandais osent ! Il n’y a qu’a regarder les tenues fleuries et fluos ainsi que la quantité de collants de couleurs vendus en magasins. En France, on nous regarderait bizarrement si on portait des collants roses. Outre les magnifiques paysages, en ville en Irlande tout est joli et girly !

Les cadeaux, les cadeaux !

Je me souviendrai toujours de cette boutique, dans laquelle nous sommes tous allés le week-end de mon arrivée pour les 10 ans de l’aînée. On y vendait des « peaux » de nounours, du coton pour remplir l’ours ainsi qu’une multitude d’accessoires : vêtements, chaussures, petits sacs, chaussettes etc.. Un certificat de naissance était même délivré en fin d’achat. La caverne d’Ali baba qui n’est pas donnée. Il ne me semble pas avoir trouvé ce genre de magasin en France.  A 10 ans, elle avait d’ailleurs reçu son premier téléphone portable d’ailleurs. Un peu tôt non ?

Vivre en Irlande

Un comportement « Outgoing » (sociable, ouvert)

C’est ce que j’ai retenu de la famille mais plus particulièrement des enfants.  Par exemple, l’aîné des garçons était toujours un peu grognon le matin, mais en journée il pouvait me dire « salut » plusieurs fois par jour dès qu’il me voyait.

L’école mixte sans cantine et avec uniforme : qu’ils sont coquets !

Dans la ville où j’étais : Maynooth dans le comte de Kildare, les écoles n’étaient pas mixtes. J’allais chercher l’aînée de 10 ans à l’école des filles et les petits de 5 et 7 ans à l’école des garçons. Tous à trois horaires différents bien sûr. Ils terminaient assez tôt entre 14h et 15h et n’avaient pas de cantine sur place. Ce qui explique pourquoi tous les matins je leur préparais leur lunch.

Je préparais également les uniformes des garçons la veille afin de ne pas avoir à  es chercher au dernier moment. C’est vraiment mignon de voir des petits de 5 et 7 ans en uniforme avec leur petite cravate.

La Saint Patrick : personne ne la manque, surtout pas les enfants

Les Irlandais ne rigolent pas avec la Saint-Patrick fêtée tous les 17 mars. Pour rappel, ils célèbrent le jour d’anniversaire de la mort de l’évangélisateur, à travers parade, déguisements, spectacles musicaux…

La veille de la saint Patrick, j’ai amené les garçons à l’école. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y avait du leprechaun dans l’air. Une cours de recré bien verte !  Dire que l’on avait dû trouver en catastrophe une idée pour compléter le déguisement. Misère. Il nous manquait de l’or. Alors j’ai pris des jetons jaunes du jeu puissance 4 en guise de trésor pour les mettre dans son sot Haha!

Vivre en Irlande, Leprechaun cour de recré

En Irlande, pas de petite souris mais des fées pour les dents

Il faut le savoir, en Irlande quand on est un enfant et qu’on perd une dent, on ne la donne pas à la petite souris mais on écrit une lettre à une fée. Alors lorsque « la petite » de 10 ans a perdu sa dent, elle a aménagé une sorte d’abris dans le jardin pour y laisser sa petite lettre accrochée à une branche. Dans celle-ci elle demandait notamment à sa fée de me convaincre de son existence. Ben oui je ne sais pas mentir alors lorsque, la veille, elle m’a demandé si je croyais aux fées, j’ai été embêtée. Je lui ai répondu que je ne savais pas et que j’allais réfléchir. Il se trouve que c’est la maman qui a récupéré la lettre de sa fille pour y répondre et qui m’a montré, l’air amusé, ce qu’elle contenait.

Les jeux intemporels

Les jeux ressemblaient pour la plupart à ceux que tout le monde connaît : cache-cache (hide and seek), Pictureka, peinture, pate à sel… Il y en avait un que je ne n’avais pas testé sur trampoline : dead man.  Il s’agit d’un jeu sur trampoline qui consiste à désigner quelqu’un qui aura les yeux fermés pour attraper les autres après le décompte.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :