Irlande

Les leprechauns, 10 choses à savoir sur ces lutins irlandais

Quel est le métier du Leprechaun ? Quelle est sa taille ? Comment en trouver  ? Qui visite l’Irlande a sûrement déjà rencontré un de ces leprechauns.  Ces petits lutins barbus qui hantent les paysages irlandais mais aussi les magasins de souvenirs des villes touristiques comme Dublin. Connaissez-vous la légende et leurs facettes ?

Saviez-vous que le leprechaun est une espèce protégée ? C’est avec un ton léger que je vais évoquer les différentes facettes d’un petit personnage qui fait partie intégrante du folklore irlandais mais aussi de la stratégie marketing. Il parait qu’une webcam serait mise à disposition pour les observer.

1. Le mot “Leprechaun” remonterait à l’antiquité romaine

Traditionnellement on pense que les origines du lutin sont irlandaises. Il est souvent dit que le mot vient de l’Irlandais “luchorpán” qui veut dire “petit homme”. Selon le livre “L’Encyclopédie des éléments des créatures magiques” de John et Caitlin Matthews, la légende du lutin remonterait au huitième siècle. Le conte irlandais médiéval “The Saga of Fergus mac Léti” mentionne les leprechauns pour la première fois.

Cependant, en 2019, des nouvelles recherchent suite à l’actualisation du dictionnaire de langue irlandaise s’orientent vers une autre origine. Le mot “leprechaun” viendrait de l’ancien romain “Luperci”,  lié à “Lupercalia”, un festival qui comprenait un rituel de purification sous l’eau. Cette fête antique romaine était organisée en l’honneur du dieu Faunus ou Lupercus, dieu de la forêt et des troupeaux.

Quel est le rapport avec l’eau vous me direz ? Hé bien, la première fois que les lutins apparaissent dans la littérature irlandaise, ils sont associés à l’eau. Souvenez-vous du conte irlandais cité plus haut : “The Saga of Fergus mac Léti”. Dans ce conte, les esprits aquatiques appelés “luchorpain” emmènent le Roi Fergus encore endormi en mer. Sources : un article de la BBC et l’article de l’Irish Post.

2. Un petit farfadet essentiellement masculin leprechaun

Le leprechaun mesure environ 75cm à 90 cm. Le livre “Fairy Legends” publié en 1825 précise que “les lutins semblent être entièrement masculins et solitaires”. Ils sont souvent décrits comme des vieillards barbus portant un chapeau et des chaussures à boucles.

A l’origine, le lutin n’est pas habillé en vert mais en rouge. Comme l’explique Samuel Lover dans son ouvrage  “Legends and stories of Ireland” publié en 1834 “Il porte un manteau carré rouge, richement lacé d’or”.

3. Le métier du lutin : un cordonnier hors pair

Ils sont les gardiens de trésor mais aussi les fabricants des chaussures des fées. Ce métier serait très lucratif dans le monde des fées, ce qui expliquerait  leur richesse.

On peut reconnaître les lutins par le” tap-tap-tap-tap”, le bruit de leur marteau enfonçant des clous dans les chaussures, annonçant qu’ils sont proches.

4.  Un caractère bien trempé

Attention, le leprechaun est rusé et espiègle. Dans le folklore, c’est un escroc farceur à qui on ne peut pas faire confiance. C’est pour cela que les films d’horreur ont souvent montré le leprechaun comme une créature dangereuse et têtue.

or leprechaun

5. Le pouvoir d’exhausser trois vœux

La légende raconte que si l’on en attrape un, il doit nous révéler son trésor ou nous accorder trois vœux en échange de sa liberté. Mais attention, ils sont très rapides.

6. Un cachette près des arcs en ciel

Les Leprechauns cacheraient leur or dans un chaudron au pied des arcs en ciel. Il est judicieux de les trouver à cet endroit les jours de pluie-soleil.

7. Le Leprechaun est une espèce protégée… à Carlingford

Si vous voulez essayer d’en rencontrer un, il dispose d’un endroit rien qu’à lui en Irlande, dans les montagnes. Un vrai endroit ! Peut-être une piste plus sûre que les arcs en ciel ?

Hé oui, ce n’est pas une blague. Les leprechauns et leur patrimoine sont protégés par une directive européenne de 2009 s’appliquant aux montagnes de Carlingford dans le comté de Louth en Irlande.

European-directive.jpg 19 novembre 2020 50 Ko 774 pixels par 478 Modifier l’image Supprimer définitivement Texte alternatif Leprechaun est une espèce protégée Décrivez le but de l’image(ouvre un nouvel onglet). Laissez vide si l’image est purement décorative.Titre
Leprechaun est une espèce protégée à Carlingford suite à une directive européenne (c) Gregg Maher

La directive vise à préserver la  biodiversité de la zone appelée «La boucle de Sliabh Foy». L’objectif est de maintenir une zone protégée pour la flore, la faune, les animaux sauvages et les farfadets.

8. Le leprechaun est une figurine à collectionner 

Carrolls, ce nom vous parle ? Il s’agit de la célèbre chaîne de magasins de souvenirs implantée dans les grandes villes comme Dublin et Galway. Impossible d’aller dans l’une de ces boutiques de souvenirs sans apercevoir des tonnes de lutins roux ou à barbe blanche trôner sur les étagères. Après le trèfle, la harpe et le mouton, je pense que c’est l’un des symboles que l’on retrouve le plus en boutique. Ses formes dérivées sont nombreuses.

Les leprechauns d'Irlande
Les leprechauns d’Irlande à Carrolls à Dublin (c) Escapades Celtiques

Bien sûr, il existe la figurine qui est le souvenir de base mais aussi l’ouvre-boîte, le porte-clefs, le crayon, la tasse, le dessous de verre, la carte postale, le set de table, le marque-page, le verre, la boule à neige, la peluche et même des briquets avec des grossièretés en Irlandais…

J’avouerais que j’ai commencé une petite collection de figurines (première photo) même si j’ai aussi ramené d’autres dérivés. J’en suis un peu gaga… Mais au fond : qui est revenu d’Irlande sans son petit leprechaun hin ? Ces personnages sont assez attachants mine de rien. Ils véhiculent un message positif de chance et de joie mais aussi des clichés : l’Irlandais alcoolique, fainéant et grossier.

9. Leprechaun, l’un des symboles de la Saint Patrick 

Comme vu précédemment, le lutin est très facilement exportable d’un point de vue marketing. Jovial et fêtard, il correspond bien à l’esprit du festival Saint Patrick du 17 mars, jour de fête nationale. Saint Patrick, décédé le 17 mars 461, est considéré comme l’évangélisateur de l’Irlande.

Il est coutume ce jour là de festoyer vêtu de vert et en se coiffant d’un joli chapeau et d’une barbe rousse.

Costumes inspirés du Leprechaun et panoplie lors du festival de la Saint Patrick (c) Escapades Celtiques
Costumes inspirés du Leprechaun et panoplie lors du festival de la Saint Patrick (c) Escapades Celtiques

10. Que pensent les Irlandais de ces petits lutins malpolis ?

« L’un des meilleurs traits de caractère des Irlandais est notre capacité à rire de nous-mêmes. Si tu veux savoir si l’on s’offusque de voir des leprechauns alcooliques et malpolis en boutique, la réponse est non »

C’est ce qu’un Irlandais m’a répondu, un jour, en message privé lorsque j’ai voulu lancer un débat sur Board.ie. Vous ne connaissez pas ? Hé bien Board.ie est THE forum de discussion pour les Irlandais. Bien sûr, ceci est le point de vue d’une personne mais je pense qu’il résume bien l’état d’esprit.

Parfois, je me pose des questions existentielles… Alors pour rire un peu et retrouver l’ambiance des pubs où l’on parle de tout et n’importe quoi : j’ai décidé d’ouvrir un topic et de me lancer. Il faut dire que les réponses ont été toutes aussi insolites que mes questions “Etes-vous déjà allés dans une boutique Carrolls ?“, “Que pensez-vous des lutins” ? “Les leprechauns d’Irlande font-ils partie de l’Histoire ?”

Voici une compilation des réponses les plus drôles :

« N’importe quel véritable irlandais possède un leprechaun décorant chaque pièce de la maison. Carrolls est Ikea pour les Irlandais »

«  Nous élevons nos propres leprechauns donc nous n’avons pas besoin d’aller dans ces boutiques. »

«  Comment oses-tu remettre en question leur contribution dans la société ! Notre président a du sang leprechaun dans les veines, soit plus sensible. »

« Je pense que l’un des vôtres a un peu de sang de leprechaun : nicky Sarkozy. Je pense que c’était son nom ?” (Une référence à sa taille sans doute…). »

« D’abord les Anglais ont développé un goût pour eux, avant  le Fish n Chips, il y avait le “chaun n chips”. Vrai. »

Quels comiques ces Irlandais !  Evidemment, ils n’oublieront jamais “leur ennemi de toujours” : les Anglais et ils savent bien plaisanter. Il faut dire que j’ai posté mon sujet dans la rubrique “After hours” la plus populaire et la moins “sérieuse”. Mais faut-il vraiment se prendre au sérieux lorsque l’on évoque l’autodérision ? Pour retrouver la conversation farfelue, c’est par ici.

En résumé, je dirais que dans les boutiques de souvenirs parisiennes, nous avons la tour Eiffel, les figurines représentant la gastronomie française, les monuments. Il n’existe pas vraiment de caricature de nous-mêmes. Gagnerait-on aussi à avoir notre icône  ? Le Frenchie raleur, le Frenchie avec sa baguette, le Frenchie grossier et son collier d’ail autour du coup…

Source : un article en anglais, de livescience, revient sur leurs caractéristiques.

Source des illustrations dessinées : Canva

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
.
%d blogueurs aiment cette page :