Accueil » France celtique » Visite au Musée d’archéologie nationale

Visite au Musée d’archéologie nationale

Passionnés d’histoire celtique, préhistorique ou médiévale, je vous conseille le Musée d’archéologie nationale situé à Saint-Germain-en-laye. Fort de 30 000 objets archéologiques, le Musée nous fait voyager de la Préhistoire jusqu’au début du Moyen-Age.

Musée de l'archéologie nationale

Château-Musée d’archéologie nationale

Cela faisait un moment que je voulais visiter ce musée et m’attarder sur certaines galeries. C’est chose faite ! Contrairement au Louvre, le Musée d’archéologie nationale revient sur l’apogée de l’histoire des celtes et leur mode de vie. Deux collections présentent ce progressif apogée avant la conquête romaine : « le premier âge de fer âge de fer » et les « Gaulois ».

En lisant la brochure, j’ai été étonnée du nombre d’objets exposés au musée : 30 000 objets archéologiques en tout. Voici tout d’abord une petite présentation du musée.

Mégacéros Musée d'archéologie nationale ,Un château aux neuf collections

Le début de la visite est très intéressant, on remarque le crâne d’un Mégacéros (photo ci-contre prise au Musée d’archéologie nationale), un cerf immense découvert en Irlande dans une tourbière. Éteints il y a 10 000 ans, leurs bois pouvaient atteindre quatre mètres.

Le château, dont la première construction date de 1122, est devenu un musée par décret en 1862. L’établissement présente des témoignages variés de l’histoire à travers 9 collections classées par ordre chronologique  :

  • Paléolithique : première période de la préhistoire (- 800 00 à – 10 000) avec l’évolution de l’Homo erectus, l’Homme de Neandertal et l’Homo Sapien puis le Mésolithique jusqu’à – 5 500.
  • Néolithique : deuxième période de la préhistoire  (-5800 à -2100).  Début de l’élevage, et du polissage, construction des premiers villages et des mégalithes.
  • L’âge du Bronze : (-2100 à -750). Développement du bronze (alliage du cuivre et de l’étain) et de la hiérarchie sociale.
  • Le premier Age du Fer : (-800 à -475). L’apparition du fer accroit les rivalités et les disparités sociales. Il est signe de pouvoir et de richesse.
  • Au temps des  Gaulois : ( -475 à  -25). Les Gaulois ont construit les premières villes : les Oppida.  Moment marquant : défaite de Vercingétorix à Alesia en -52.
  • La Gaule romaine : (- 27 à 476).  La Gaule est intégrée dans l’Empire romain en -27 ce qui bouleverse son équilibre et voit apparaître un réseau routier très développé.
  • Le premier Moyen-Age : (476 à 1000). Les Mérovingiens, qui seront suivis des Carolingiens, réunifient la Gaule qui deviendra la France.
  • L’archéologie comparée : comprend des objets de multiples origines en dehors de l’Europe telles que d’Afrique, du Proche Orient, de l’Amérique ou encore d’Asie.
  • La salle Piette : accessible uniquement aux groupes, contient la collection d’outils de l’archéologue Edouard Piette.

Source des informations : les brochures dédiées provenant du Musée d’archéologie nationale.

Focus sur Le premier âge du fer et les Gaulois

premier age du fer, Musée d’archéologie nationale

Salle dédiée au premier âge du fer, Musée d’archéologie nationale

Toutes les collections ont été passionnantes mais pour respecter la ligne éditoriale du blog, je vais davantage mettre en avant les collections dédiées au mode de vie des Celtes : Premier Age du fer et au temps des Gaulois (second Age de fer).  Les Celtes ont probablement vécu en Bohème à l’âge du Bronze au IIème millénaire avant J-C, mais je souhaite ici mettre en valeur leur apogée.

Petit topo sur les Celtes

Les Celtes, qui sont des populations parlant le celtique, seraient arrivés en Europe occidentale au 2ème millénaire avant J-C. Ils n’ont pas écrit leur histoire qui a été relatée d’abord par les grecs au VIème siècle avant J-C.  Les Celtes ont connu leur apogée lors du second Age de fer avant de subir la domination romaine, les invasions germaniques et par la suite l’expansion du christianisme.

Revenons aux collections du Musée

« Le premier âge du fer » (-800 à -475) est la période dite de Hallstatt  en raison du nom du site archéologique découvert en Autriche. Il s’agit d’une période de mutation. Les objets exposés provenant de tombes princières à épée et à char témoignent de la richesse apportée par le fer, le commerce mais aussi des inégalités sociales. Certaines femmes avaient aussi leur tombe comme la Dame de Vix. On peut notamment retrouver dans les vitrines des parures en bronze, des vases, des boucles d’oreilles en or, des fibules (épingle à vêtement), des épées, éléments de vaisselle ou encore des torques (collier rigide).

La collection « Au temps des Gaulois » ( -475 à -25) met en évidence l’art celtique mais aussi la création des oppida « agglomérations fortifiées » qui ont contribué à la diffusion de la monnaie. Le musée expose entre autres des casques en bronze, une épée à tête humaine, des pièces de monnaie à l’effigie de Vercingétorix. On peut aussi observer  le couvercle d’une tombe  du 3ème siècle avant J-C composé de têtes d’animaux fantastiques.

Ce que j’ai aimé : l’aspect pédagogique

  • Une brochure guide gratuite très claire qui accompagne bien le visiteur avec des repères datés, des résumés de chaque période et des présentations de certains objets exposés.
  • La chronologie de la brochure qui peut éventuellement se détacher.
  • Des pancartes explicatives le long de la visite avec des glossaires.
  • La possibilité d’assister à des visites guidées thématiques et les activités/ateliers ludiques pour les enfants. Je n’ai pas testé ces aspects mais ils correspondent bien à l’esprit pédagogique, clef d’un bon musée.
  • La librairie spécialisée.

J’y reviendrai avec plaisir à l’occasion d’une visite guidée thématique.

Informations historiques et pratiques

Bref histoire des lieux : du château au Musée d’archéologie nationale

Le château a connu plusieurs vies avant de devenir le musée que l’on connaît.

  • Première vie :  sous forme de Résidence royale construite vers 1122 par Louis VI le Gros avec une chapelle de style gothique sous Saint Louis en 1238. Le château est incendié en 1346.
  • Deuxième vie :  Charles V fait reconstruire le château de 1364 à 1367 et y installe son « estude » qui renferme de précieux manuscrits.
  • Troisième vie : François 1er est à l’origine de nouveaux travaux et de l’utilisation de la brique. Ses successeurs y feront bâtir une ancienne résidence royale « le château neuf » et recréeront des jardins en terrasse.
  • Quatrième vie : le château qui n’abrite plus la cour fait l’objet de plusieurs restaurations pour se transformer en musée sous l’impulsion de Napoléon III . A cet effet, un décret est signé en 1862. Les 7 premières salles du musée sont inaugurées en 1867.  Il y aura jusqu’à 43 salles sur 3 étages ! André Malraux, Ministre de la Culture (1959-1969) fera rénover le musée pour améliorer l’organisation. Le musée change plusieurs fois de noms. Suite à la fusion avec le domaine, il devient en 2009 « Le Musée d’Archéologie Nationale et Domaine National de Saint-Germain-en-Laye ».

Source des informations : les brochures dédiées provenant du Musée d’archéologie nationale.

Horaires d’ouverture et tarifs

De 10 h à 17 h, tous les jours sauf le mardi. Fermé les 25 décembre et 1er janvier.

Tarifs : Plein tarif 7 € – Tarif réduit 5,50 €. Voir conditions de gratuité sur le site.

N’hésitez pas à consulter le programme.

3 plusieurs commentaires

  1. Oh merci pour ce partage, je ne connaissais pas.
    Je viens de regarder leur site, c’est gratos pour les moins de 18 ans et direct depuis la station Charles De Gaulle-Etoile avec le RER A.
    On a plus qu’à….

  2. Oui en plus, il semble bien adapté aux enfants avec différentes activités ludiques et artistiques : http://www.musee-archeologienationale.fr/sites/musee-archeologienationale.fr/files/ac-man2013-03-20ssdate.pdf

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :