Ecosse

Statistiques des touristes français en Ecosse, année 2017

Les Français représentent 6% des visiteurs d’outre mer à avoir visité l’Ecosse en 2017. Il y restent en moyenne 8,6 nuits. La motivation principale ? Les paysages et l’histoire bien sûr ! J’adore regarder les statistiques, savoir comment les autres amoureux de l’Ecosse voyagent et ce qu’ils en pensent. 

Statistiques des touristes français en Ecosse, année 2017 Arran, Ecosse
Arran, Ecosse

Les Français sont dans le top 3 des visiteurs d’outre mer soit 206 000 visites en 2017. Hé oui on s’aime bien avec les Ecossais surtout depuis la Auld Alliance (traité franco-écossais de 1296 qui prévoit qu’en cas d’attaque des Anglais l’autre pays intervient pour aider l’autre).

Chiffres du tourisme français en Ecosse, 2018 © Visit Scotland
Chiffres du tourisme français en Ecosse, 2018 © Visit Scotland

Vous trouverez des extraits du rapport de statistiques diffusées par VisitScotland que je vais présenter et commenter. Oui ça m’amuse beaucoup de regarder les statistiques. Les Ecossais nous consacrent quand même un beau rapport de 16 pages et ne font pas ça avec tout le monde (bon aussi avec l’Australie, le Canada, la Chine, l’Allemagne, l’Inde, l’Italie et l’Irlande..).

Pourquoi donc visiter l’Ecosse ?

J’ai découvert l’Ecosse pour la première fois en 2011-2012 lors d’un stage de 6 mois que je voulais absolument réaliser dans un pays anglophone et celtique. Ayant auparavant découvert l’Irlande, je me suis dit que l’Ecosse était la suite logique. J’ai logé d’abord dans un B&B la première semaine, puis chez l’habitant (deux familles) et enfin en colocation. J’ai pas mal déménagé.

Chiffres du tourisme français en Ecosse, 2018 © Visit Scotland
Chiffres du tourisme français en Ecosse, 2018 © Visit Scotland

Comme tout le monde avant de connaître l’Ecosse et de partir y vivre un peu, j ‘avais des attentes et des appréhensions. Ce n’est pas rien une expatriation. Je voulais ma dose de paysages verdoyants, de montagnes époustouflantes, de bienveillance reconnue des habitants, de musique celtique. C’est sur qu’en habitant en Ile-de-France, on a besoin de voir plus de vert et de relief.

Ci-contre, les statistiques mettent en évidence les paysages, l’histoire, le projet enfin réalisé, la convivialité et la visite des villes comme principaux motifs de visite.

Personnellement avant de partir, j’appréhendais l’accent et la météo. Car oui j’y ai vécu en plein hiver, d’octobre à avril. Il fait nuit à 3h de l’après-midi en décembre. Mais fêter le nouvel an “Hogmanay” est super chouette.

D’ailleurs au sujet de la période idéale, les statistiques révèlent que les touristes partant après avril et juillet sont les plus nombreux (lol). Ils restent en moyenne 8,6 nuits et dépensent environ 60 livres par jour.

Que disent les statistiques sur l’organisation ?

Planification

Le voyage est planifié 4 mois en avance. Préparation : 17,7 semaines, réservation des transports : 12,9 semaines et réservation du logement : 10,2 semaines.

Le logement privilégié est l’hôtel, le B&B et Airbnb.

Fréquentation par période :

Musicien en Ecosse à Edimbourg
Musicien en Ecosse à Edimbourg © Escapades Celtiques
  • Jan-Mar (14%)
  • Apr-Jun (33%)
  • Jul-Sep (35%)
  • Oct-Dec (17%)

Motifs de visites :

  • Vacances (59%)
  • Business (14%)
  • Visite amis et famille (24%)

Transport

56% arrivent directement par avion de France pour atterrir à Edimbourg (69%), à Glasgow (20%) et à Aberdeen (6%).

Que font les Français sur place ?

Pendant mes six mois sur place j’ai visité beaucoup les alentours de Glasgow, Edimbourg, Stirling, les Highlands, l’île de Skye, Loch Lomond, le Loch Ness, l’île d’Arran, Oban, les châteaux que je croisais sur ma route, la frontière avec l’Angleterre…

Chiffres du tourisme français en Ecosse, 2018 © Visit Scotland
Chiffres du tourisme français en Ecosse, 2018 © Visit Scotland

Lorsque je suis retournée en Ecosse après mon expatriation, j’ai revu des amis et je me suis concentrée sur les lieux inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco : New Lanark, Le mur Antonin, et les Orcades. J’ai aussi assisté à mes premiers Highland Games.

Pour en revenir aux statistiques, on peut voir sur la carte que les régions les plus visitées sont :

  • Lothians (notamment Edimbourg),
  • les Highlands & Island,
  • Greater Glasgow & Clyde Valley.

 

 

Concernant les activités : elles découlent clairement des motivations de départ. C’est-à-dire, en prendre plein la vue avec des paysages à couper le souffle, marcher, visiter des châteaux. Voir capture ci-dessous.

Certains films/séries auraient aider à motiver ce choix de vacances : Outlander, Braveheart, James Bond Skyfall et Échappée Belle.

Chiffres du tourisme français en Ecosse, 2018 © Visit Scotland
Chiffres du tourisme français en Ecosse, 2018 © Visit Scotland

Des freins ? Ha bon 😉

La fin du rapport de statistiques m’a fait assez rire car il montre les freins/appréhensions que peuvent ressentir les Français à l’égard de l’Ecosse. Ayant connu l’Irlande avant, je me fichais totalement du temps et de la nourriture que je savais bonne. J’appréhendais juste l’accent mais je m’y suis bien habituée et je le trouve trop mignon.

Au delà du coût et du temps qui est variable, la gastronomie est sous-cotée avant de partir ! En revenant, apparemment on est agréablement surpris “Low before they have visited”. J’avoue que la première fois que je suis allée en Irlande, je ne savais pas trop à quoi m’attendre en terme de gastronomie et j’ai adoré. Du coup, pour l’Ecosse où les plats sont assez similaires, je savais que j’allais bien manger. 

Rassurez-vous, il y a aussi des pizzerias en Ecosse lol. Non sérieusement, on mange vraiment bien. Il faut arrêter avec le cliché des petits pois bizarres et des viandes étranges. Le haggis est très bien cuisiné, les gâteaux sont excellents : scones, cheesecake, muffins, apple pie 🙂 et les plats sont très bons.

On se fait des habitudes. Le matin : scone tout chaud ou petit déjeuner salé, le midi tourte à la guinness avec des frites, au goûter un dessert à la Cannelle (car oui si vous aimez la cannelle vous êtes au bon endroit) et le soir : une bonne soupe avec du poisson. Le poisson !!!  Quelques photos à l’appui.

Croquettes de Poisson en Ecosse, sur les route des highlands
Croquettes de Poisson en Ecosse, sur les route des hIghlands © Escapades Celtiques
Breakfast, Willow Tea rooms, Edimbourg © Escapades Celtiques
Breakfast, Willow Tea rooms, Edimbourg © Escapades Celtiques

Sources : rapport de Visit Scotland

A lire aussi : les chiffres du tourisme globale en Ecosse.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Irlande ? Ecosse ? Bretagne ? Pays de Galles?Pssst ! Abonnez-vous à la NEWSLETTER CELTIQUE =)
%d blogueurs aiment cette page :